Développement durable

Le rapport Brundtland propose la définition suivante du développement durable :

Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir.

L’objectif du développement durable est de définir des schémas viables et conciliant les trois aspects économique, social, et environnemental des activités humaines :

Économique : performance financière « classique », mais aussi capacité à contribuer au développement économique de la zone d’implantation de l’entreprise.

  • Social : conséquences sociales de l’activité de l’entreprise : employés (conditions de travail, niveau de rémunération…), fournisseurs, clients, communautés locales et société en général.
  • Environnemental : compatibilité entre l’activité sociale de l’entreprise et le maintien de la biodiversité et des écosystèmes. Il comprend une analyse des impacts du développement social des entreprises et de leurs produits en termes de flux, de consommation de ressources, difficilement ou lentement renouvelables, ainsi qu’en termes de production de déchets et d’émissions polluantes… Ce dernier pilier étant nécessaire aux deux autres.